Étude des crédits en culture : on attend les chiffres

Financement
02 Etude Credit Sec Monnaie Site

L’ampleur des défis du secteur de la musique est reconnue, mais l’annonce d’un soutien substantiel se fait toujours attendre.

Lors de l’étude des crédits en culture, la ministre de la Culture et des Communications, Mme Marie Montpetit, a affirmé clairement que, même si tous les secteurs de la culture et des communications sont touchés par la transition vers le numérique, celui de la musique se trouve particulièrement sur la ligne de front. L’ADISQ souhaite que cette reconnaissance se traduise par l’octroi d’un soutien financier substantiel à l’occasion de la publication prochaine de la Politique culturelle, puisque plusieurs des sommes découlant du Budget 2018-2019 seront annoncées dans le plan d’action l’accompagnant.

L’ADISQ s’est dite étonnée de constater que le secteur de la musique ne bénéficiait d’aucune mesure ciblée dans le Budget 2018-2019, contrairement aux secteurs de l’audiovisuel et de la presse écrite, dont les difficultés sont pourtant, selon l’association, en tout point semblables à celles qui secouent la musique.

Près de la moitié des sommes annoncées dans le budget n’ayant pas encore été allouées précisément, le secteur continue de garder espoir, mais est de plus en plus inquiet. L’étude des crédits n’aura pas suffi à rassurer le milieu, selon l’ADISQ.

Concrètement, l’ADISQ estime que, pour assurer la pérennité d’une production musicale professionnelle et diversifiée, un minimum de 7,5 M$ par an devra être alloué aux entreprises du secteur de la musique tant et aussi longtemps que les modifications législatives, réglementaires et fiscales en cours et à amorcer ne permettront pas au marché de la musique de revenir à un certain équilibre.

Retour
Bloc Vedette 480X400
Afus 480X400
Tuile Mensuel Vf
Agend Adisq
En savoir plus
En moyenne, les Canadiens ont dépensé 111 $ pour de la musique numérique (téléchargements et abonnements) au cours de l’année 2017-2018.