L’ADISQ appuie la demande de licence de Stingray pour la chaîne Stingray Hits

Affaires réglementaires
Affaires Reglementaires Site

Elle recommande la mise en place de balises pour l’atteinte d’un niveau de contenu francophone satisfaisant.

La chaîne Stingray Hits, destinée à un public francophone, vient de dépasser les 200 000 abonnés, faisant en sorte que Stingray a dû faire une demande pour obtenir une licence afin d’en poursuivre l’exploitation. Le 27 septembre dernier, l’ADISQ a déposé une intervention visant à appuyer cette demande.

La chaîne diffuse environ 60% de vidéoclips de langue anglaise et 40% de vidéoclips de langue française et souhaite conserver cette répartition durant la période de licence. Même si ce type de service (facultatif) ne comporte dorénavant que très peu d’obligations en ce qui concerne les catégories d’émissions diffusées, l’ADISQ, comme le CRTC, s’est interrogée sur cette répartition en lien avec le caractère francophone de la chaîne. L’association a donc demandé d’évaluer la possibilité que certaines balises soient prévues afin de s’assurer que la chaîne Stingray Hits propose un niveau global de contenu francophone.

La société Stingray s’est également dite prête à se conformer à une condition de licence exigeant qu’elle consacre au moins 10 % des revenus bruts de l’année précédente à l’investissement dans des émissions canadiennes ou à leur acquisition. Afin de favoriser l’atteinte de ce 10% et de s’assurer que cette obligation serve bien l’industrie musicale francophone, l’ADISQ a proposé que le titulaire, en tant qu’exploitant d’une chaîne de vidéoclips, soit autorisé à verser une partie de ce minimum de 10 % dans un fonds destiné à la production de vidéoclips.

Pour plus de détails, veuillez consulter les liens ci-dessous.

Articles et documents liés

Retour
Site Web Tuiles2
Tuile Siteweb Afus
Tuile Mensuel Vf
Agend Adisq
En savoir plus
En France, les 10 à 13 ans passent 15 heures en ligne par semaine.